Balade : York insolite

Cet itinéraire permet de découvrir des lieux insolites ou moins connus dans la vieille-ville de York. Il emprunte aussi une bonne partie des remparts. Partez hors des sentiers battus, à la découverte de lieux inconnus du grand public. L’itinéraire permet de voir un visage différent de la ville, tout en restant dans le centre. (5 km, compter 2h).

L’itinéraire sur Google Maps

Télécharger la feuille de route au format PDF

20180115_145204Départ sur Exhibition Square. En faisant face à la porte Bootham Bar, tourner à gauche dans Gillygate, rue principalement bordée par des maisons géorgiennes en brique. La ville de York ne s’est pas réellement étendue hors des remparts avant le XIXème siècle, et en dehors de quelques rues comme Gillygate, les faubourgs sont assez récents. Tourner à droite dans Lord Mayor’s Walk. On passe devant des immeubles de l’université York St John, puis devant une partie des remparts.

20180115_150024On arrive ensuite à la porte Monk Bar, qu’il faut traverser. On débouche alors sur Goodramgate. Sur cette rue, on peut voir deux pubs historiques sur le côté droit, le Royal Oak et le Golden Slipper. Les deux font partie des plus vieux pubs de York, et ils possèdent chacun leur lot de fantômes et de légendes. Tourner ensuite à gauche dans Bedern, une allée piétonne qui passe sous une maison. On voit sur la droite une ancienne chapelle de 1252, autrefois utilisée par le choeur de la cathédrale. Bedern conduit ensuite à Bedern Hall, une deuxième ancienne chapelle (XIVème). Cette partie de la ville était autrefois très pauvre et insalubre. Les immeubles dans ce quartier sont surtout récents, car toute la zone a été réhabilitée dans les années 1980.

20180115_150205Continuer à marcher sur la rue après la chapelle, pour arriver à St Andrewgate. On se retrouve face à une troisième chapelle, St Andrew (XVème). Parce que le quartier était trop pauvre pour l’entretenir, elle fut abandonnée en 1548 et servit de grange, de maison ou d’école. De nos jours, elle est utilisée par l’Eglise évangélique. Tourner à gauche dans St Andrewgate, pour atteindre au bout de la rue le Merchant Taylors’ Hall, situé au fond d’un parking. C’est le siège historique de la corportation des tailleurs de la ville. L’édifice visible date du XVIIème siècle, mais la grande salle intérieure remonte au XVème siècle. Revenir sur St Andrewgate jusqu’à la chapelle St Andrew.

20180115_150814Prendre à gauche le petit passage qui passe sur le côté de la chapelle. On débouche sur Spen Lane. Cette rue change de nom pour devenir St Saviour’s Place. Peu avant la fin de cette rue, on peut voir sur le côté droit une belle demeure du XVIIIème siècle, Peaseholme House. Ensuite, la rue se termine sur Peaseholme Green. Sur la gauche, il y a St Anthony’s Hall (XVème-XVIIème), ancien siège d’une corporation de la ville. Le pub en face remonte au XVIIème siècle. Le carrefour devant le pub accueillait autrefois un marché à la laine et un autre au foin. Au débouché de St Saviour’s Place, traverser Peasholme Green et continuer tout droit sur l’allée piétonne située entre le pub et un immeuble moderne. Après l’allée, poursuivre tout droit sur Palmer Street. Cette partie de la ville n’est pas très ancienne, et au Moyen-Age on trouvait ici des des marais qui participaient à la défense de York.

20180115_151321On arrive à une passerelle qui franchit la Foss. Sur la droite, on peut voir l’ancienne minoterie (usine de farine) Leetham’s Mill (1896), l’un des meilleurs exemples d’architecture industrielle à York. Après la passerelle, continuer tout droit puis tourner dans Rosemary Place sur la gauche. La rue donne au bout sur les remparts et la Red Tower, une tour des XVIème-XVIIème siècles. Elle se trouve à un endroit où les remparts s’interrompent ; sur la gauche, les eaux de la Foss et ses marécages suffisaient à défendre la ville.

20180115_152356Monter sur les remparts et marcher sur le chemin de ronde. A cet endroit de la ville, les remparts traversent des quartiers récents. Jusqu’au XIXème siècle, cette partie de la ville était encore couverte de champs et de jardins, mais elle est ensuite devenue industrielle et ouvrière. Considérée comme insalubre, la zone a été presque entièrement reconstruite à partir des années 1950. On passe par Walmgate Bar, une des principales portes de York, et la seule qui possède toujours sa barbacane, avancée protective qui s’avance à l’extérieur. La petite maison qui est collée à l’arrière de la porte a été habitée jusqu’en 1957.

20180115_153245En continuant sur les remparts, on peut voir à gauche la grande salle de spectacle du Barbican Centre. On passe par Fishergate Bar, une petite porte qui a autrefois possédé deux tours. Après la porte, continuer toujours sur le chemin de ronde. Au bout des remparts, on descend au niveau de la Fishergate Postern Tower, une tour du XVIème siècle qui accompagne une petite porte secondaire. En descendant les escaliers, on trouve sur la droite Lead Mill Lane. Dans cette rue se trouve un ancien cimetière dans lequel il y a la tombe du bandit Dick Turpin, personnage presque légendaire en Angleterre.

20180115_153553Depuis le bas de la tour Fishergate Postern Tower, prendre le pont qui traverse la Foss. Au Moyen-Age, la rivière était barrée par des chaînes pour protéger la ville. On arrive alors au château, dont on voit l’arrière. On peut toujours voir deux tours médiévales et une partie des remparts. En contrebas se trouve un ancien moulin à eau. Longer le château puis traverser la rue pour aller de l’autre côté du rond-point. Prendre un deuxième pont, qui traverse l’Ouse. Cette rivière était également protégée par des chaînes tendues depuis les deux rives. Marcher sur le côté droit du pont.

20180115_154545Sur la rive en face, on passe à côté d’un bel entrepôt de 1875 (Bonding Warehouse). Au bout du pont, retrouver les remparts à l’angle de Cromwell Road. Les remparts longent une petite colline boisée, qui correspond à l’Old Baille, un ancien château fort qui était construit sur une butte artificielle. York était une des rares villes anglaises à posséder deux châteaux, et celui-ci a été abandonné peu de temps après sa fondation par Guillaume le Conquérant. Après avoir passé la butte, on peut voir sur la droite un petit quartier construit à l’époque victorienne, Bishophill. Il remplace d’anciennes pâtures qui existaient depuis le Moyen-Age.

20180115_155135Descendre des remparts aux prochains escaliers. On se trouve alors à Victoria Bar, une petite porte aménagée en 1838. En face, on peut voir un grand temple méthodiste, construit en 1880. Prendre Lower Priory Street sur la gauche. Au bout de cette rue, tourner à droite dans Bishophill Junior, qui mène à l’église St Mary Bishophill Junior. Cette petite église est l’une des plus anciennes de la ville, et son clocher a été bâti par les Vikings et les Anglo-Saxons à l’aide de pierres prises sur des monuments romains. On remarque la petitesse des pierres, ainsi que leur disposition parfois en diagonale.

20180115_155846Après l’église, continuer sur Bishophill Junior puis tourner à droite dans Bishophill Senior. Au bout d’un moment, cette rue donne à gauche sur un petit espace vert, où se trouvait l’église St Mary Bishophill Senior, détruite en 1963. Juste après l’espace vert, prendre le passage appelé Carr’s Lane. Il conduit à Skeldergate, rue dont le nom remonte à l’époque viking et qui signifie « rue des fabriquants de boucliers ».

Tourner à gauche sur Skeldergate, puis 20180115_160019à droite pour rejoindre les quais de l’Ouse. Remonter le quai jusqu’au pont. Monter sur le pont, tourner à droite pour franchir la rivière et poursuivre tout droit jusqu’à High Ousegate. On se trouve alors dans la partie commerçante de la ville, où se concentrent les grandes enseignes de mode et les chaînes de cafés et restaurants.

20180115_160659Juste avant le magasin Lakeland, sur la gauche, prendre une petite allée. Celle-ci, la Pope’s Head Alley, est la rue la plus étroite de York. Elle ressort sur Peter Lane, qui elle même donne sur Market Street. Traverser cette rue pour prendre en face Feasegate. Au bout de Feasegate, on arrive sur St Sampson’s Square, une place située à l’emplacement des anciens thermes romains (des vestiges se trouvent dans le pub Roman Bath).

20180115_161645Au sortir de Feasegate, tourner à gauche dans Davygate. Dans cette rue, on peut voir sur la gauche un ancien cimetière du XVIIIème siècle. Tourner juste après à gauche dans New Street, rue ouverte au XVIIIème siècle. On arrive ensuite dans Coney Street, grande rue piétonne et commerçante. A l’angle à gauche se trouve une belle série de maisons du XVème siècle. Tourner à droite dans Coney Street. On passe devant St Martin-le-Grand, église du XVème siècle reconstruite après la Seconde Guerre mondiale. La figure qui surmonte la grande horloge est surnommée « Little Admiral ».

20180115_162308On arrive ensuite sur St Helen’s Square. Traverser la place pour prendre Blake Street à l’opposé. Sur cette rue, le restaurant Ask Italian occupe les anciennes Assembly Rooms, salles de réception construites en 1732. Elles ont été payées et dessinées par Lord Burlington, aristocrate-architecte qui venait fréquemment à York. A la fin de la rue, traverser Museum Street pour prendre St Leonard’s Place. Dans cette rue, on peut voir un croissant de maisons de 1845, le Theatre Royal (1879), et les De Grey Rooms (1842), ancien mess des officiers. Au bout de la rue, on arrive au point de départ sur Exhibition Square.

Télécharger la feuille de route au format PDF

Retour sur la page Balades à York

Voir aussi : Visiter York

Publicités